Circuit Tour de l'Islande en 7 Jours.

(itinéraire)
Notre circuit le plus populaire: Maintenant départs hebdomadaires d'Avril -> Septembre

Jour 1:

Départ de bonne heure de Reykjavík, et nous nous dirigeons vers le nord, en contournant d'abord le Hvalfjörður, la baie des baleines, ou l'on peut observer quelques reliques intéressantes de la II Guerre Mondiale, franchissant ensuite le col de Dragháls et la vallée de Skorradalur pour arriver enfin à la vallée de Reykholtsdalur dans laquelle se trouve la source chaude la plus puissante du pays, le Deildartunguhver, qui débite environ 180 litres d'eau bouillante à la seconde.Plus en amont dans cette vallée se trouve Reykholt, un éminent lieu historique et fief au XII siècle de Snorri Sturluson, chef de clan et historien de premier ordre. Viendront ensuite les cascades uniques de Hraunfossar et de Barnafoss qui n'ont pas d'équivalent ailleurs en Islande.
Dévalant ensuite la vallée de Hvítársíða, et franchissant la rivière Norðurá, nous remontons à nouveau vers le nord pour nous arrêter aux cratères de Grábrók qui ont débité ici dans la vallée de Norðurárdalur une lave impressionante il y a environ 3000 ans.
Franchissant le haut-plateau de Holtavörðuheiði, notre premier arrêt dans le nord de l'Islande sera pour le déjeuner à Staðarskáli, et ensuite, nous nous rendons au musée folklorique de Reykir í Hrútafirði ou sont conservés un grand nombre d'objets datant de l'époque de la pêche intensive aux requins dans la baie de Húnaflói au 19e siècle.
Dans la vallée de Víðidalur, nous irons voir le cañyon impressionant de Kolugljúfur, puis, en passant devant la ferme de Auðunnarstaðir, nous nous rappellerons comment une branche de l'arbre généalogique de la famille royale anglaise y est rattachée. Dans la vallée de Vatnsdalur nous pouvons observer comment un éboulement de terre ancien a crée le lac Flóðið ainsi qu'une multitude de collines bizarres nommés Vatnsdalshólar.
La ville de Blönduós, (littéralement l'estuaire de la rivière Blanda), est souvent envahi d'oies soi-disant "sauvages". Ensuite nous franchirons le col de Vatnsskarð, pour tomber dans la vallée de Skagafjörður ou nous visiterons une chapelle traditionelle en tourbe à la ferme de Víðimýri. Nuitée à la ville de Sauðárkrókur ou bien dans un gîte rural confortable à proximité.

Jour 2 et 3.

Passant le lendemain matin d'abord par la ferme ancienne de Glaumbær, nous y apprenons comment les gens avaient l'habitude de vivre en Islande des siècles durant. À proximité se trouve la jolie petite chapelle à l'ancienne de Víðimýri, nous allons ensuite franchir le grand fleuve de Héraðsvötn, et puis passer à tour de rôle devant les champs de bataille de Flugumýri, de Haugsnes et d'Örlygsstaðir, du côté est dans cette vallée de Skagafjörður; cela nous rappelera sans doute quelques hauts faits de l'époque turbulente des Sturlungs au 13e siècle, peu avant que l'Islande perde son indépendence, en 1262.
Ensuite, après le franchissement du col de Öxnadalsheiði, nous arrivons dans le fjord majestueux d' Eyjafjörður, dont l'attraction principale est la ville pittoresque d' Akureyri . Un port de pêche important, ville artisanale et artistique, avec sa zone piétonière au centre ville, ainsi qu'arborant son très beau Jardin botanique ou l'on peut admirer la flore islandaise dans son intégralité, la Ville d'Akureyri mérite largement qu'on s'y arrète un bon moment.
Quittant la ville, pour nous acheminer vers l'est, nous franchissons le col de Vaðlaheiði si celui-ci est ouvert, sinon nous empruntons la passe de Víkurskarð, pour arriver dans la vallée de Fnjóskadalur dont l'attraction principale est la forêt de Vaglaskógur et le joli pont nouvellement restauré sur la rivière Fnjóská.
Passant devant le beau lac de Ljósavatn, et la ferme du même nom où vécut au 10e siècle le sage Þorgeir Ljósvetningagoði, nous rappelera sans doute l'avènement du christianisme en Islande en l'an 1000 dont le millième anniversaire fut célébré dans le pays en l'an 2000. C'est dans les chutes d'eau de Goðafoss que Þorgeir, le principal architecte de cette conversion, a plongé ses reliques de l'ancienne croyance pour prouver sa foi dans la nouvelle.
Il y a vraiment trop de choses à voir au Lac Mývatn pourque l'on puisse en faire une visite exhaustive en une journée et c'est pour cette raison que nous avons l'intention de passer deux nuits ici.
Parmi les choses remarquables que nous ne manquerons pas d'observer figurent en premier lieu l'abondance d'oiseaux et de canards sur le lac: celui-ci, avec ses 14 espèces de canards est le plus grand sanctuaire des canards en Europe. De même, lespseudo-cratères de Skútustaðir, les formations rocheuses bizarres de Dimmuborgir, la grotte de Grjótagjá et celle de Stóragjá, (offrant la possibilité de se baigner "au naturel") et lessolfatares et les fumerolles de Námaskarð n'échapperont pas à notre attention.
Le second jour, nous ne manquerons pas d'aller voir la centrale géothermique de Krafla, les nombreux puits de forage et, à proximité, le cratère explosif de Víti.
Le temps permettant, nous pouvons aussi faire une très belle randonnée le long des bords d'un autre cratère explosif, celui de Hverfjall.
Deux nuitées au bord du lac Mývatn, probablement au lieu dit Skútustaðir.

Jour 4.

Dans la matinée nous attend la longue traversée des déserts de Mývatns-et Möðrudalsöræfi., avec en route , si la piste est ouverte, la plus grande chute d'eau du pays, la Dettifoss, dont la puissance et le canyon dans lequel elle est sise, sont très impressionants.Au niveau de la ferme la plus isolée du pays, à savoir la ferme de Möðrudalur, avec un peu de chance, nous pourrons aperçevoir au loin vers le sud la "reine" des montagnes islandaises, la Herðubreið,1682 m. Nous entamerons ensuite le haut plateau inhospitalier de Jökuldalsheiði où des habitations modestes et médiocres ont survécu des siècles durant et jusqu'au milieu du nôtre.
Arrivés dans l'est de l'Islande, nous dévalons enfin la vallée de Jökuldalur, le long du fleuve le plus souillé du pays, la Jökla, pour nous acheminer vers Egilstaðir , la ville principale de l'est de l'Islande ou nous essayerons surtout de voir le petit Musée archéologique régional qui abrite quelques un des trésors datant de l'époque Viking trouvés dans ces contrées récemment. Au début de l'après-midi, nous quittons cette ville accueillante et empruntons la route de Fagridalur, littéralement la belle vallée, qui mérite bien ce nom, pour tomber dans le premier de nos fjords de l'est du pays, le Reyðarfjörður où plusieurs projets d'implantation de l'industrie lourde sont déjà à l'étude. Son petit musée folklorique, dédié surtout au haut faits de la II Guerre Mondiale dans cette région, mérite le déplacement pour ceux qui s'intéressent particulièrement à cette époque.
Contournant le cap de Vattarnes, d'où l'on a une très belle vue du rocher Skrúðurinn, nous arrivons dans le Fáskrúðsfjörður qui au siècle dernier était la base principale pour la pêche hauturière française autour de l'Islande, comme en témoignent le cimetière des marins français ainsi que l'ancien hôpital des Œuvres de Mer.
Dans le Stöðvarfjörður, nous irons voir la collection intéressante de pierres de mme Petra et le fjord suivant, Breiðdalsvík, est bien placé pour dîner et y passer la nuitée.

Jour 5.

Dans la matinée, notre première escale sera dans le fjord de Berufjörður où des troupeaux de rennes sont parfois visibles. À l'entrée du fjord se trouve le petit village de Djúpivogur qui, pendant des siècles, était un des points de commerce les plus importants en Islande, comme en témoigne l'ancien entrepôt Langabúð nouvellement restauré.
Hamarsfjörður et Álftafjörður sont nos derniers des fjords de l'est de l'Islande, avec le second des deux, littéralement le fjord des cygnes, méritant souvent bien son nom car, étant le point géographique le plus rapproché avec le continent européen, il est le lieu de rassemblement des grands troupeaux d'oiseaux migrateurs avant la traversée de l'océan.
Plus au sud, notre route passe parfois périlleusement au flanc des collines, mais donnant en même temps une vue suberbe de l'océan atlantique. Puis, soudain, les fjords s'estompent et sont succédés par des lagunes, dont la première, la Lón, est flanqué au nord par un rocher très impressionant, le Eystra-Horn, en gabbro qui est une roche d'origine granitique, issue des grandes profondeurs terrestres.
La vue grandiose qui s'ouvre au voyageurs lorsqu'ils arrivent au sommet de la passe Almannaskarð, quand ils aperçoivent pour la première fois la cavale des grands glaciers du sud de l'Islande, laisse généralement un souvenir indélébile dans leurs mémoires. Tout près, surplombée par le rocher impressionant de Vestra-Horn:, se trouve la presqu'île de Stokksnes, grand lieu de nidification des sternes arctiques et de rassemblement des phoques.
L'aspect le plus captivant de la ville de Höfn í Hornafjörður, fondée il y a 100 ans seulement, est son dynamisme, le va et vient incessant au port de pêche et l'industrie florissante de transformation des produits de la mer. Elle est aussi renommé pour le grand nombre d'oiseaux étrangers,souvent d'origine nord américaine ou même méridionale, qui s'y égarent chaque année.
Dans l'après-midi, nous mettons le cap, soit en direction du sommet du glacier Skálafellsjökull pour y faire du moto-neige, (non-compris), soit directement vers la Lagune Glacière de Jökulsárlón. En chemin, nous pouvons observer tous les attraits habituels de la région de Skaftafellssýsla; les grands déserts de sable noir, les langues glacières successives et souvent aussi, le point culminant de l'Islande, le Öræfajökull, 2110 m.
À Jökulsárlón, nous pouvons, en saison, nous embarquer sur des navettes spéciales pour nous faufiler parmis les icebergs majestueux flottant dans la lagune. Hors saison, la vue du haut des moraines avoisinantes est aussi suberbe, et il est aussi très intéressant de dévaler le long de la rivière glacière la plus courte de l'Islande, à savoir moins d'un kilomètre depuis la lagune jusqu'à l'embouchure avec l'océan où l'on peut souvent voir des phoques somnoler.
Une autre possibilité d'excursion aventureuse dans ce pays consiste à s'embarquer sur un traineau à destination du Cap Ingólfshöfði, piloté par le paysan de la ferme Hofsnes. Cette excursion est particulièrement intéressante au printemps,pendant la période de ponte des macareux moines qui sont très nombreux sur ce promontoire.
Arrivant au parc national de Skaftafell en fin d'après-midi, nous nous embarquerons pour une petite randonnée, soit jusqu'au pied du glacier Skaftafellsjökull, soit en montant vers la suberbe cascade Svartifoss qui est entouré de belles orgues basaltiques. La vue panoramique depuis la colline Sjónarsker, sur le Skeiðarársandur et la chaîne de montagnes autour, est vraiment splendide.
En saison, il est possible de se rendre au centre d'accueil du parc national pour y visiter une exposition intéressante dédiée au volcanisme dans le pays d'Öræfi. Nous traverserons ensuite la grande étendue désertique de Skeiðarársandur, à l'issu duquel, nous pouvons nous arrêter à la ferme ancienne de Núpsstaður, ou se trouve une chapelle minuscule de 18e siècle. Non loin de là, près de la ferme de Foss á Síðu, se trouve une formation rocheuse curieuse, de gros orgues basaltiques appellés Dverghamrar.
À Kirkjubæjarklaustur, chef lieu de la région de Skaftafellssýsla, et notre gîte pour ce-soir, vient-on d'inaugurer récemment une petite exposition permanente sur les manifestations multiples du volcanisme dans la région ainsi que sur l'importance historique de la région qui remonte à l'époque des sagas. Une formation rocheuse bizarre, le "kirkjugólf" (littéralement le plancher de l'église) proche du village mérite aussi que l'on s'y déplace.

Jour 6.

Poursuivant notre chemin ce matin, à travers le champ de lave énorme de Eldhraun , nous arrivons bientôt au carrefour de la route nationale # 1 et de la départementale # 208, et c'est ici que nous avons parfois le choix qui entre deux itinéraires:
Itinerary 6. A: (disponible en été et au début de l'automne seulement).

Pourvu que la piste de Fjallabak soit ouverte, nous allons nous diriger vers l'intérieur du pays, en direction du haut plateau central, toujours avec l'immense champs de lave d'Eldhraun sur notre droite pendant plusieures dizaines de kilomètres. Bientôt, cependant, nous allons traverser notre première rivière à gué, pour arriver ensuite à Eldgjá, qui, longue de ses environs 40 kilomètres, est la plus longue fissure éruptive de la planète. Plus au nord, nous allons traverser une succession de rivières et de ruisseaux à gué, roulant parfois au fond de gorges et de canyons dont certains sont très spectaculaires. Au bout de cette piste, nous pénétrons dans la Réserve Naturelle de Fjallabak, zone protégée au centre de laquelle se trouve l'oasis de Landmannalaugar qui offre au visiteur d'excellentes possibilités de randonnées, d'occasions photographiques, ainsi que de prendre un bain bien chaud!
Après un déjeuner de pique-nique, nous poursuivons notre route par la piste de Dómadalur, en longeant le lac de Frostastaðir et le cratère explosif de Ljótipollur, et puis, en piquant vers le ouest, nous allons traverser successivement des champs de lave, déserts noirs de scories et finalement des champs de pierre-ponce, tous issues de cratères et de fissures éruptives, liées au volcan le plus actif du pays, la Hekla, qui ne tardera pas à se montrer.
Enfin, au bout de cette piste,nous allons rouler en direction de sud à nouveau, pour arriver en fin d'après midi au village de Hella, pour un dîner et nuitée.

Itinéraire 6. B. (itinéraire emprunté en d'autres saisons):

Dans l'impossibilité d'emprunter la piste de l'intérieur, nous n'avons pas d'autre choix que de traverser le vaste désert de Mýrdalssandur, zones dans lesquelles des tempêtes de sable sévissent régulièrement, pour arriver au village pittoresque de Vík í Mýrdal, le village le plus méridional du pays, avec sa situation sur la pointe extrême sud de l'Islande.
Le village offre la possibilité d'entreprendre une randonné le long des falaises grandioses de Reynisfjall, jusqu'au bord de l'océan Atlantique, avec belle vue sur les rochers de Reynisdrangar, voire jusqu'au promontoire de Dyrhólaey lui-même. En tous cas, nous verrons le paysage majestueux et les colonies importantes d'oiseaux pélagiques, fulmars pétrels, guillemots, etc qui sont là toute l'année, auxquels s'ajoutent des milliers d'oiseaux migrateurs en été: macareux moines, oies et cygnes sauvages.C'est un lieu important de nidification pour les sternes arctiques, les macareux moines,etc.
La belle chute d'eau de Skógafoss, haute de 60 m, se trouve au sud du glacier Eyjafjallajökull, et ensuite, nous allons nous rendre au musée folklorique très interessant de Skógar, qui est l'accomplissement d'un homme très singulier, M.Þórður Tómasson, qui a consacré sa vie à la constitution de ce musée et se fait généralement un grand plaisir à le montrer personnellement à ses visiteurs.
Nous admirerons ensuite la belle cascade de Seljalandsfoss que l'on peut contourner à l'arrière. Ensuite, nous nous acheminons vers le coteau historique de Fljótshlíð. En chemin, nous pouvons nous arrêter près du rocher Stóri-Dímon et remarquer, comme le fît il y a environ mille ans Gunnar, le principal héro de la Saga de Njáll le brûlé: "Qu'il est beau mon coteau!"
Au village de Hvolsvöllur vient-on de constituer une petite exposition permanente dédiée aux hauts faits de cette Saga de Njall et, en tournant vers le nord, nous arrivons à la ferme ancienne Keldur qui est vraisemblablement le plus vieux bâtiment du pays. En ce siècle de pénurie d'eau, la source d'eau fraîche abondante, qui y jaillit à proximité de la ferme, est aussi une source d'émerveillement. Comme auparavent: dîner et nuitée au village de Hella ou à proximité.

Jour 7.

Quittant Hella le lendemain matin, nous allons d'abord traverser la rivière la plus longue du pays, la Þjórsá, et d'abord admirer ses cataractes spéctaculaires de Urriðafoss. Non loin de là se trouvait l'épicentre du plus grand tremblement de terre de l'Islande ces derniers temps (6,2 sur l'échelle de Richter, au mois de Juin 2000) et certains vestiges de cet évènement sont encore visibles sur place.
Après une longe traversée de la grande plaine du sud de l'Islande, nous arriverons à l'ancien évêché de Skálholt qui au moyen âge était le plus important centre religieux et spirituel de l'Islande, et qui est aujourd'hui surtout réputé pour sa nouvelle cathédrale dont la splendeur architecturale et les qualités accoustiques envoûtent les visiteurs. Nous allons ensuite longer le grand torrent de Hvítá, où l'on a souvent l'occasion de voir des jeunes gens faire du "rafting", puis nous retrouvons la superbe cascade de Gullfoss qui ne manque jamais de profondément impressioner le visiteur. Seulement à 10 km de là se trouve la zone géothermique de Geysir, arborant de nombreuses sources chaudes,dont une,la plus active appelé Strokkur, jaillit régulièrement à quelques minutes d'intervalle.
La prochaine étape sera le lieu de vacances Laugarvatn, qui lui-aussi jouit d'une zone géothermique qui est mise à de multiples fins utiles: chauffage de serres, d'une piscine et même d'un sauna naturel, bâti simplement au dessus d'une source chaude: c'est un lieu fantastique pour se détendre.
Continuant à travers la lande de Lyngdalsheiði, clairsemé de grottes, de caves et de nombreux cratères volcaniques, nous arrivons bientôt dans le Parc National de Þingvellir. Suivant les rives du lac Þingvallavatn qui est le plus grand lac du pays, nous irons d'abord voir la grotte de Nikulásargjá pour traverser ensuite à pieds la plaine du parlement,Þingvellir, où l'Assemblé Nationale islandaise se tint pendant près de 900 ans.
Remontant ensuite le rift Almannagjá, il nous sera facile de constater les effets que la dérive des continents, ou plus précisémment celle des plaques tectoniques, exerce sur la croûte terrestre.
Ce voyage see termine enfin par une rapide traversée de la lande de Mosfellsheiði et nous regagnerons Reykjavík vers 17 heures de l'après-midi.
Durée: 7 jours, 6 nuits.
Nombre minimum de passagers: 2 personnes
Départs les Lundis chaque quinzaine à 8h30, ou à la demande,toute l'année.


Autour de l'Islande en 7 jours
Saison:
Validité:
Forfait
Hiver
Octobre -Avril
Été
Mai-Septembre

Commission agences de voyage: Nous interroger.
Montant des Arrhes: 30%., supplément chambre individuelle: + 16%

Conditions de Vente: (veuillez lire attentivement)

Départs prévus: Voir départs ci-contre

Les Services inclus: Le transport en véhicule (4x4) et le guide parlant français, le logement dans un hôtel confortable, généralement avec salle de bains incorporée (ou bien dans un gîte rural du confort similaire), pension complète (copieux petit déjeuner, déjeuner rapide de style "plat du jour" ou pique-nique, dîner complet) depuis le déjeuner du premier jour jusqu'au déjeuner du dernier jour. Entrées dans les musées mentionnés.

Les véhicules généralement utilisés: (tous 4x4) : toutefois la compagnie se réserve cependant le droit de changer de véhicule si nécessaire.
1 > 4 Passagers : Toyota Landcruiser jeep; 5 > 10: Ford Econoline,
10>19 passagers: Mercedes Benz minibus. 20>35: Mercedes Benz autocar
Exploitation: toute l'année.
Note: Ce voyage, étant soumis en hiver (et parfois dans d'autres saisons aussi) aux aléas du temps, intempéries, tempêtes de neige, routes barrées et autres "forces majeures" similaires et susceptible de ce fait de ne pas pouvoir avancer, la compagnie Valferðir ehf, agissant de bonne foi, décline toute responsabilité pour des inconvénients ou des frais supplémentaires que cela pourrait occasioner.

retourlabelpageprinciplabelhautdepage